Axes de recherche

Axe Alter-Management, Potentiel Humain et Innovation (AMPHI)

Responsables : Pascal Lièvre, Pierre Mathieu

L’axe Alter-Management, Potentiel Humain et Innovation (AMPHI) étudie les nouvelles règles du jeu managérial imposées par l’économie du XXIème siècle qui prend la forme d’une économie de la connaissance et de la créativité. Plus particulièrement, cet axe s’intéresse aux nouvelles situations de gestion dites extrêmes, qui sont de l’ordre de l’exploration, aux nouveaux processus d’autonomisation et de responsabilisation des salariés, et aux nouvelles formes de GRH.

L’axe est structuré en trois programmes de recherches :
  • le programme MSE (Management des Situations Extrêmes) centré sur les nouvelles situations de gestion que nous qualifions d’extrêmes,
  • le programme PEOPLE (Programme d'Etudes sur les Organisations Post-Managériales et la Libération des Entreprises) autour de l’entreprise libérée,
  • le programme NCGRH (Nouveaux Chantiers de la GRH) focalisé sur les ruptures que connait la GRH aujourd’hui.

Les travaux recoupent différentes disciplines des sciences de gestion : Gestion des ressources humaines, Gestion des connaissances et Management stratégique. Ainsi, les chercheurs de l’axe participent régulièrement aux activités des associations de recherche : AIMS, AGRH, AGECSO, EGOS. Sur le plan local, nous participons aux travaux de recherche de la Maison des Sciences de l’Homme à Clermont-Ferrand depuis le rattachement du laboratoire à cette institution.

Axe Finance, Information et Responsabilité des Entreprises (FIRE)

Responsables : Mathieu Gomes, Yves Mard

L’axe Finance, Information et Responsabilité des Entreprise (FIRE) s'intéresse à l'étude du comportement des entreprises, des investisseurs et des individus confrontés aux multiples défis financiers contemporains. Les recherches menées portent notamment sur le lien entre performance financière et responsabilité sociale et environnementale des entreprises, la gouvernance, la qualité de l'information comptable et la gestion des risques.
 

Les travaux conduits au sein de l’axe peuvent se regrouper en trois programmes de recherche :

  • Responsabilité sociale et environnementale des entreprises et finance : les recherches menées au sein de ce programme portent sur la performance RSE des entreprises et le lien avec leurs politiques et performances financières. Ce programme est porté par la Chaire « Valeur et RSE ». Par exemple, les travaux s’intéressent aux relations entre : Performance RSE et politiques de financement et de fusion-acquisition, Actionnariat salarié et valeur, Diffusion d’information RSE et valeur.
 
  •  Qualité de l’information et gouvernance : les recherches portent sur le lien entre qualité de l’information financière et gouvernance d’entreprise. Par exemple, les travaux s’intéressent aux relations entre : Réglementation financière (loi SOX, code de gouvernance) et gestion du résultat, Qualité de l’information et prévision des analystes financiers, Structure de l’actionnariat et décisions comptables et financières.
 
  • Gestion des risques et marchés financiers : les recherches s’intéressent aux dynamiques des marchés financiers et leur impact sur le risque et la constitution de portefeuilles. Par exemple, les travaux conduits dans le cadre de ce programme de recherche s’intéressent à : la dynamique des prix sur les marchés des matières premières et les marchés d’actions ; les décisions d’investissement et le risque des sociétés d’assurances ; l’évaluation et la comptabilisation des actifs sur les marchés du carbone.

Axe Stratégie, Territoire et Réseaux d'acteurs (STeRA)


Responsable : Anne Albert-Cromarias

L’axe Stratégie Territoire et Réseaux d'Acteurs (STeRA) étudie le développement des stratégies de collaboration, coopération ou coopétition des organisations, ainsi que les jeux d’acteurs multiples (privés, publics, associatifs) qui transforment leurs pratiques, et les écosystèmes dans lesquels elles évoluent. Les mécanismes de ces phénomènes sont analysés à travers des approches pluridisciplinaires mobilisant des cadres théoriques issus de la stratégie, du management public, de la logistique ou du marketing. 


L’axe est structuré en trois programmes de recherche :

  • Transformations des formes relationnelles. Celles-ci explorent une variété de terrains incluant l’impact de la digitalisation sur le positionnement des acteurs, les stratégies collectives et coopétitives d’acteurs privés et/ou publics, les jeux de pouvoir, les relations individuelles et communautaires.
 
  • Management public et de la santé. Ce programme s'intéresse aux processus de transformation des organisations publiques, plus particulièrement dans le secteur de la santé. Il étudie les processus d’appropriation par les acteurs et de mise en action des politiques publiques ainsi que les stratégies émergentes et pratiques managériales des acteurs publics. Ces transformations trouvent en grande partie leurs racines dans le New Public Management et une forme de mise en concurrence émergente. Sont étudiées les tensions que génèrent ces évolutions et leurs manifestations à partir des pratiques managériales, des valeurs, des orientations stratégiques et la dimension instrumentale. Ce programme, porté par la chaire de recherche Santé et Territoires, explore la manière dont les acteurs font émerger des solutions pour dépasser les tensions à travers des démarches collaboratives construites plus que prescrites.
 
  • Agroalimentaire qui s’intéresse aux nouvelles formes d'organisations au sein de la filière agricole et agroalimentaire. En effet, les enjeux et pressions induits par la mondialisation des marchés et par les habitudes de consommation tendent à exercer des pressions importantes sur les acteurs des filières. Pour y répondre, les acteurs tentent de faire évoluer leurs pratiques, que ces dernières soient techniques (industrialisation, normes logistiques, labellisation des produits agroalimentaires, filières courtes) ou relationnelles (gouvernance). Les recherches en cours soulignent et/ou accompagnent ces changements et leurs conséquences sur la performance des acteurs et la satisfaction des relations. Le programme s’intègre notamment dans le Challenge 1 du programme clermontois I-Site.